Le succès de toute opération SAR* dépend notamment de la quantité et de la qualité des informations que pourra recueillir le JRCC lors de la réception de l’alerte. En cas de détresse, si vous n’êtes pas en mesure de donner vous-même l’alerte, ce seront vos proches, inquiets de ne pas vous voir revenir, qui appelleront le JRCC.Malheureusement, si vos proches n’ont pas ou très peu d’informations vous concernant, les éléments fournis ne permettront pas au JRCC de conduire les recherches efficacement.

Avant toute sortie en mer, prévenez toujours quelqu’un à terre en lui indiquant au moins :

– l’heure prévue d’arrivée, ce qui lui permettra de déclencher l’alerte sans trop de retard

– le secteur de votre navigation

– l’embarcation utilisée

– le matériel de sécurité présent à bord

Sensibilisez régulièrement vos proches sur vos habitudes en mer. Toutes les informations qu’ils auront emmagasinées serviront au JRCC en cas de besoin. Enfin, rassurez vos proches en leur expliquant qu’il ne faut JAMAIS hésiter à prévenir le JRCC en cas d’inquiétude à votre sujet. Des moyens nautiques ou aériens ne seront pas automatiquement et immédiatement engagés pour vous rechercher. Le JRCC enquêtera toujours en préalable pour apprécier la gravité et l’urgence de la situation.

*search and rescue : recherche et sauvetage

Je m’inquiète, je fais le 16 (appel gratuit, 24/24h)